OLIVIER KOURILSKY

Romancier et médecin français, né le premier avil 1945.

Serait-ce parce qu'il est né un 1er avril qu'Olivier Kourilsky aime tant plaisanter ? Toujours est-il que la compagnie de celui que tous ses confrères auteurs appellent le Docteur K est toujours recherchée dans les salons du livre. Quand on passe plusieurs heures, assis à une table, il est bon d'avoir des voisins "distrayants". 

Dernier né d'une fratrie de six enfants, dans une famille de tradition médicale et universitaire, il était logique que le jeune Olivier se dirigeât vers une profession de santé. En 1982, lorsque le tout nouvel hôpital d'Evry voit le jour, il y fonde le service de Néphrologie-dialyse qu'il ne quittera plus durant toute sa carrière. 

Parallèlement à ses activités professionnelles, dans lesquelles on l'imagine très investi, Olivier Kourilsky est pianiste amateur. Il organise des concerts pour les malades de "son" hôpital. 

Son orientation littéraire se révèle sur le tard. Aux alentours de la cinquantaine. Son esprit facétieux l'invite à donner à ses romans des titres sous forme de jeux de mots. Ils sont très bons, d'ailleurs ! Un des premiers se nomme Meurtre avec prémédication mais Dernier homicide connu n'est pas mal non plus. Marche ou greffe (chroniqué ci-contre) est son 9ème opus. 

Olivier Kourilsky est sociétaire de la Société des gens de lettres et membre de la Société des auteurs de Normandie. 

Pas de rejet pour cette greffe !

Paris - le Dr Séverine Dombre est responsable du service de greffes rénales. Ayant des relations compliquées avec son fils, elle se dévoue corps et âme à son métier. Jusqu'au jour où trois olibrius menaçants entrent dans son bureau. Pour Séverine, les ennuis commencent......

Mon premier roman d'Olivier Kourilsky ou Dr K et je suis agréablement surprise. Avec pour décor le monde hospitalier, il nous offre un polar bien ficelé. Que faire dans la situation du Dr, céder au chantage ou écouter son éthique? Choix cornélien. Même si le récit est une fiction, on peut se demander si un tel cas est possible, malgré les réglementations, je présume très strictes, des transplantations.

L'auteur, médecin néphrologue, connait bien son sujet et apporte une touche de réalisme en décrivant, sans jargon incompréhensible, l'univers des dialyses et greffes. En nous faisant découvrir le passé de Séverine, l'écrivain la rend très attachante, elle, femme forte quand il s'agit de médecine mais en plein doute en ce qui concerne son rôle de mère. Avec une tension et un rythme soutenus, vous ne risquez pas de vous ennuyer avec ce roman que je vous recommande.

                Nathalie Friquet.

"Marche ou greffe" EDITIONS GLYPHE (15/01/2018), d'Olivier Kourilsky.         Ma note : 16/20.