NELE NEUHAUS

Ecrivaine allemande, née en 1967 à Münster (Allemagne). 

Nele Neuhaus s'est installée, avec ses parents, dans le Taunus, près de Francfort, à l'âge de 11 ans.

Très jeune, elle devient membre du parlement de cette région.

Après ses études en droit et philologie allemande, elle travaille dans une agence de publicité, puis dans la charcuterie de son mari. Ce n'est que plus tard qu'elle commence à écrire des romans policiers. En particulier, une série mettant en scène ses deux personnages récurrents : Oliver von Bodenstein et Pia Kirchhoff. 

Ses livres rencontrent immédiatement un immense succès populaire. 

      Vraiment bien écrit.

Le meurtre a tout de l'exécution. Qui a bien pu tuer d'une balle dans la tête cet homme de quatre-vingt-douze ans ? La victime, David Goldberg, devait connaître son assassin car il n'y a aucune marque d'effraction, juste un chiffre mystérieux écrit sur le mur avec du sang. L’autopsie révèle, sur le bras gauche de Goldberg, la trace du tatouage effacé de son groupe sanguin. Comment peut-on trouver sur un Juif, rescapé des camps de concentration, ce signe infamant, celui que portaient tous les membres de la SS ? 

Avant même que le très distingué commissaire Oliver von Bodenstein et sa collègue, la très prosaïque Pia Kirchhoff, aient pu commencer à enquêter, l'affaire leur est retirée par ordre du ministère de l'Intérieur allemand. Mais bientôt les meurtres suivent …

Polar magistral qui regarde l’Histoire en face, « Flétrissure » a imposé Nele Neuhaus comme un auteur de premier plan. Ses livres, vendus en Allemagne à des centaines de milliers d'exemplaires, sont en cours de traduction dans plus de vingt pays.

Extraordinairement bien écrit. Que se passe-t-il réellement  dans le monde fermé de la grande bourgeoisie allemande qui, derrière les grilles de ses magnifiques propriétés, sait si bien garder ses terribles secrets ?... Bien que je lise beaucoup je n’ai pas résolu, avant la fin du livre, l’énigme qui est très originale.

                         Alice Midal.

"Flétrissure" (Babel), de Nele Neuhaus.           Ma note : 19/20