Mes coups de gueule

Quelle mouche (ou quel cactus) m'a piqué aujourd'hui ? 

Comme dans la chanson de Dutronc où il est question de cactus, les émotions peuvent piquer

Pas la peine d'ajouter quoi que ce soit. Pour une fois qu'un journaliste muselle la langue de bois, ignorant la bienpensance et la "boboattitude" parisiennes....

Cela date de 2013 et ça n'a sûrement pas dû s'arranger depuis !

Au risque de se répéter, de se faire traiter de raciste, de fasciste et tout le toutim, il est bon de rappeler que de nombreux paysans (français... hélas pour eux !) touchent une pension de retraite qui dépasse péniblement les cinq cents euros ! 

Ce sont des gens qui ont travaillé et cotisé toute leur vie pour nourrir leurs compatriotes. Est-il juste de voir le fruit de leur travail dans la bouche d'usurpateurs ? 

                             La liberté n'a pas de prix... ah bon ???

Trois clichés de la nouvelle prison de Nancy. Pas mal, non ? Tant mieux pour les "invités" du contribuable français. Mais moi, petit franchouillard à l'esprit étroit, je me dis : on a beaucoup parlé des EPAD (maisons de retraite) récemment, en mettant l'exergue sur le fait que beaucoup de petits vieux n'ont pas les moyens d'y finir leur vie dans la dignité. 

Pourquoi n'ont-ils pas accès à ça, EUX ? 

Récupéré sur internet :

                  Un fait divers qui peut faire rire... mais pas que !

Quand on pète les plombs à la CAF...

Une employée de la CAF sort sa mitraillette à Knackis(saucisses) et tire sur la file d’attente !

Une employée de 52 ans de la CAF de Toulouse a été arrêtée, vendredi dernier, par la police de Toulouse alors qu’elle tirait des saucisses knackis sur des femmes voilées ainsi que sur leurs enfants dans des poussettes. L’employée aurait fait un burn-out il y a plusieurs mois de cela et aurait demandé à changer de ville mais sans succès. Marie-Louise était une employée exemplaire de la Caisse d’allocations familiales de la Haute-Garonne durant ces 20 dernières années mais une altercation islamophobe a irrémédiablement mis fin à sa carrière professionnelle.

 L’employée aurait mal pris une remarque désobligeante de la part d’une personne voilée, qui aurait dit,« Vous,les blancs,vous êtes derrière les bureaux à travailler et nous on récolte votre pognon wallah » (propos capté par les micros des caméras de surveillance installés dans le local).

 Cette remarque n’a pas suscité d’indignation dans la file d’attente mais, plutôt, des railleries et des plaisanteries sur les« français de souche ». Ce à quoi l’employée aurait rétorqué, « Les mains en l’air Batman, t’as une belle portée dis donc (…) » avant de viser l’innocente jeune femme et de tirer en rafale plusieurs knackis dans sa direction.

 Une des knackis a touché l’œil d’Anissa, une jeune fille de 8 ans, qui s’est réfugiée en pleurs sous la burqa d’Hadjar, sa mère. Quelques secondes se sont écoulées avant qu’un vent de panique ne gagne la file d’attente qui a préféré fuir les lieux pour ne pas être touchée par la substance impure.

Une fois la CAF désertée, l’employée aurait déclaré : « ça se fait exploser au milieu de la foule mais ça a peur d’une saucisse! », avant de brandir son arme à la manière des djihadistes, les bras tendus au dessus de sa tête et de crier « Allah Snackbar! ».

Tous ces propos ont été enregistrés et la police se charge de l’enquête. Environ 9 knackis ont été retrouvées sur le lieu du délit, par les officiers de la brigade criminelle. La portée de l’airsoft modifié  était de plusieurs dizaines de mètres et il pouvait accueillir une douzaine de saucisses. La vitesse des projectiles faisait d’eux des armes assommantes redoutables pour quiconque était pris au dépourvu. Le directeur de la CAF, après avoir visionné les images des caméras de surveillance, a déclaré que Marie-Louise a été licenciée sur le champ.

 Marie-Louise à, quant à elle, été jointe ce lundi matin, et a déclaré n’avoir aucun remord et que plusieurs menaces de mort ont été proférées à son encontre, ce qui ne l’inquiète pas du tout : « j’ai des centaines de knackis chez moi, partout dans la maison. Je suis parée à faire le djihad contre ceux qui viennent nous pourrir la vie tous les matins, qui font de fausses déclarations et qui arnaquent les Français qui travaillent dur et d’arrache-pied. »

 La jeune femme, qui n’a pas d’avocat et qui est l’auteur d’une agression basée sur une discrimination raciste, risque d’être condamnée à un an d’emprisonnement ou de devoir payer 45 000 euros d’amende.

 Dans son quartier de Toulouse-EST,elle est devenue une héroïne, un véritable symbole contre le communautarisme. « Ce qu’a fait Marie-Louise, personne ne l’aurait fait ! De nos jours si vous défendez les valeurs de votre pays vous passez pour un raciste. Nous ne sommes pas racistes, nous aimons le porc! Vive les Knackis! » a déclaré Jacqueline, une fervente admiratrice de sa voisine.« Les musulmans ne veulent pas s’adapter chez nous, moi je ne vois aucun inconvénient à ce qu’on m’envoie du couscous en pleine figure dans une CAF du Maghreb, mais malheureusement il n’y a pas de CAF au Maghreb et ils ne donnent pas d'argent aux étrangers non plus! Il n’y a que des cons comme nous pour le faire » a déclaré Roger, un voisin.

 Aucune plainte n’a été déposée à l’encontre de Marie-Louise mais il est possible, selon une amie qui a préféré garder l’anonymat, que la victime soit en situation irrégulière et qu’elle n’ose pas se présenter au commissariat. De plus la jeune femme voilée de 22 ans, ainsi que ses 5 enfants, peinaient à comprendre le Français, ce qui a été la goutte d’eau de trop pour Marie-Louise...mais tout cela, on ne l'entend pas dans les médias, et pourtant ... c'est arrivé !

Les gens en ont marre. Des réactions comme celles-là vont se multiplier. Si rien n'est fait, le laxisme et la lâcheté des élus et des hauts fonctionnaires nous mènera à la guerre civile !

 

    Les taxes, les impôts... ça ne fait pas mal qu'au portefeuille !

 Au restaurant,  par mégarde un vieil homme met une pièce de monnaie dans sa bouche et l'avale. La pièce reste coincée dans la gorge. Son épouse se lève et essaye de lui  faire cracher la pièce en lui tapant dans le dos, mais rien n'y fait. Le vieil homme commence déjà à donner des signes d'asphyxie et l'épouse,  désespérée, crie pour demander de l'aide.
Un monsieur se  lève d'une table voisine et avec un calme étonnant, sans dire un mot,  baisse le pantalon du vieil homme, saisit fermement ses testicules et les  tire vers le bas. Dans un hurlement terrifiant, le vieil homme sous la douleur  irrépressible recrache la pièce. L'homme avec le  même calme étonnant qu'il avait en arrivant, retourne à sa table sans dire  un mot. Revenue de sa  peur et de son étonnement, l'épouse maintenant rassurée, se lève pour  remercier cet homme qui a sauvé la vie de son mari.
Elle lui demande :   -"vous êtes  médecin ?"

-"Non Madame je  suis un élu de la République en Marche.

 A ce titre, mes collègues et moi pratiquons cette opération tous les jours : attraper  les retraités par les couilles jusqu'à ce qu'ils  crachent leurs derniers sous : c'est notre spécialité.

Actualités récentes

Dans le Gers, on n'a pas les doigts... gercés, quand il s'agit de se faire respecter !

Trafic lucratif sur le dos des migrants

Cinq médecins ont été mis en examen pour avoir délivré de faux certificats médicaux
à des étrangers leur permettant de rester en France légalement et escroqué l’Assurance maladie à hauteur de près de 3,9 millions d’euros, a-t-on appris mardi de sources concordantes. Deux présidents d’associations à vocation humanitaire et deux de leurs rabatteurs
ont également été mis en examen notamment pour « aide au séjour irrégulier en bande organisée, escroquerie et abus de confiance ».

Les neuf suspects, arrêtés en Île-de-France entre le 10 octobre et le 28 novembre,
ont été placés sous contrôle judiciaire, a précisé une source judiciaire.

Les enquêteurs de la sous-direction de la lutte contre l’immigration irrégulière, rattachés à la préfecture de police
de Paris, avaient débuté leurs investigations à la suite d’une dénonciation de l’Agence Régionale de Santé (ARS) à l’encontre de plusieurs médecins.

>  L’enquête « démontrait que ce réseau sévissait depuis au moins 2012 avec la complicité de présidents d’associations et de rabatteurs, permettant à des étrangers d’Afrique de l’Ouest et du Maghreb en situation irrégulière de rester en France en faisant valoir
un statut de personnes malades », explique une source policière.

Contactés par de nombreux étrangers déboutés de leurs demandes de titres, les deux présidents d’associations montaient
des dossiers de régularisation, en faisant état de pathologies mentales. Pour chaque demande, ils touchaient 5.000 euros qu’ils partageaient parfois avec certains rabatteurs. Les médecins, dont trois psychiatres, délivraient moyennant quelque centaine d’euros
des certificats médicaux faisant état de fausses pathologies mentales et en profitaient pour escroquer massivement les caisses d’assurance maladie en déclarant notamment des consultations fictives.

L’un des médecins avait déclaré jusqu’à 27.000 consultations par an, soit 74 par jour, avec un pic à 800 consultations
en un jour.

Un autre praticien du réseau, surfacturait 867 fois de plus que la moyenne les actes médicaux à l’Assurance maladie.

Plus de 489.000 euros, quatre appartements d’une valeur de 1,285 million d’euros, des articles de luxe et deux voitures ont été saisis par les enquêteurs, assistés des effectifs de la PIAC (Plate-forme d’identification des avoirs criminels). (…)

www.lefigaro.fr

Ah, qu'elle est belle la médecine humaniste !...

Ah, qu'elles sont belles nos associations droitdel'hommistes !...

      "Quand je vous ai dit             d'ouvrir bien grand... je          parlais de la bouche."

   Marianne a gagné                au loto !

    Appelez la SPA !

   Faut respecter la         carrosserie, mec !

    Un vrai coup de                 gueule !

Lundi 26 février : Entendu ce matin à la radio dans la bouche d'un... professeur au Collège de France dont je tairai le nom par pitié : "Le populisme de gauche annoblit le populisme."

Est-ce que ce pauvre homme se rend compte de sa connerie... et ça enseigne au Collège de France !

Jusqu'à présent, notre intelligentsia parisienne s'évertuait à dire que les populistes (Trump, Le Pen et tous ceux - ils sont nombreux - qui votent pour eux) constituaient un ramassis de cons, d'analphabètes, de gogols, quoi ! 

Eh bien, ce matin, j'ai appris qu'il existait une dérogation à l'instinct grégaire des classes populaires. Si vous êtes dans le moule bienpensant des grands humanistes de gauche... vous êtes un populiste "intelligent". 

C'est le camarade Jean-Luc qui doit jubiler !!!