Mes coups de gueule

Quelle mouche (ou quel cactus) m'a piqué aujourd'hui ? 

Comme dans la chanson de Dutronc où il est question de cactus, les émotions peuvent piquer

                                      La Catalogne et la Corse

Dimanche 1er octobre : Je ne comprends pas la réaction du gouvernement espagnol face à la Catalogne. Il prétend représenter la démocratie et cherche à interdire un vote par la force. On ne peut pas jouer sur les deux tableaux ou, selon une expression à la mode, avoir le beurre et l'argent du beurre. Une province a envie de se détacher du wagon... la belle affaire ! Les Catalans savent ce qu'ils font. Ils connaissent les ressources économiques de leur province et n'auront pas la folie de se précipiter dans le gouffre s'ils n'ont l'assurance de pouvoir vivre dans une autonomie financière. Je mets de côté les "illuminés identitaires" qui seraient capables de tout sacrifier à leur drapeau. 

Quant à l'Espagne, c'est sûr qu'elle perdrait gros en laissant se détacher cette région économiquement prospère. Mais à quoi bon continuer de vivre avec une compagne qui ne songe qu'à vous quitter ? Une nation doit composer une harmonie sinon elle ne peut avancer. 

La France a connu une situation plus ou moins identique avec la Corse. Sauf que les Corses, qui savent faire du bruit, n'ont jamais été jusqu'au bout. Pas folles les guêpes de l'Ile de beauté ! Elles ont beaucoup plus à gagner en restant amarées au gros navire ! 

Cela dit, en voyant le problème à l'envers, si nous les "continentaux" pouvions nous débarrasser, par référendum, de la Corse et des Antilles... quelle bouffée d'oxygène pour notre économie !

Je vais me faire mal voir de nos amis ultramarins.... J'espère qu'ils ont un peu d'humour.  

                                     Dégueulasse... Végas !

Mardi 3 octobre : Le monde serait-il devenu fou ou sommes-nous en train de vivre une troisième guerre mondiale qui ne dit pas son nom ? 

La tuerie de Marseille et le carnage de Las Vegas. Les deux sont revendiqués par un Etat Islamique en décomposition qui ne sait plus comment procéder pour se faire entendre. Ses canons ne parlent plus beaucoup... alors, il "saute" sur le premier déséquilibré qui tire dans la foule. Le problème - enfin, il n'y en a pas qu'un ! - c'est que cette pauvre organisation moribonde fabrique aussi des métastases. D'autres illuminés qui se croient investis d'une mission divine. Donc, dans un cas on s'approprie n'importe quel tueur en série et dans l'autre, on envoie au casse-pipe n'importe quel hébéphrène. 

Que fait la police ? Comme dirait l'autre. Elle fait ce qu'elle peut. Ce que nos (grandes) démocraties lui donnent les moyens de faire. En résumé, elle est complètement dépassée. Il est difficile de renier nos valeurs occidentales et de lutter contre ces bêtes sauvages comme... des bêtes sauvages. D'un autre côté, peut-on leur tirer dessus avec le pistolet à eau des Droits de l'Homme quand, eux, nous arrosent de balles réelles ? 

Voilà une question à laquelle il est bien délicat de répondre. D'une manière ou d'une autre, on sera obligé de trouver une réponse un jour... et ce jour n'est peut-être pas si lointain.

"Le droit du sol est une absurdité qui consiste à dire qu'un cheval est une vache parce qu'il est né dans une étable."       Charles-Henri de Segonzac, dit Montesquieu

De toute évidence, notre cher président Giscard n'avait pas lu Montesquieu. 

                              Il avait raison, ce coquin d'Oscar !

Dimanche 8 octobre : Le grand Oscar Wilde a écrit quelque chose comme ça : "Un grand écrivain n'a rien à dire dans les dîners en ville, il a déjà tout mis dans son bouquin. Les vrais écrivains sont généralement des gens ennuyeux. Ceux qui glosent à tout bout de champ en société n'ont, la plupart du temps, aucun talent."

Aujourd'hui, il y a toujours des dîners en ville... mais il y a surtout les plateaux télé. De ces plateaux télévisés, les "clients" les plus assidus se réclament de la Littérature avec un grand "L". Avez-vous remarqué que les soi-disant lettrés qui y brillent le plus sont des coquilles vides ? Deux exemples : Michel Houëllebecq, grand écrivain ennuyeux à mourir devant une caméra, et Franz-Olivier Giesbert, clown médiatique sans aucun talent littéraire.  

Il y en a beaucoup d'autres mais ces deux-là suffisent à donner raison à ce bon vieil Oscar ! 

                          Vox populi, vox dei !

Voilà comment le peuple hollandais voit l'avenir de l'Europe. Comme on fait son lit, on se couche !... Dans un concours sur le thème des civilisations multiculturelles, ce dessin a obtenu le premier prix. L'image parle plus que les mots ! Les politiques, qui ne savent plus "entendre", auront-ils des yeux pour... voir ? 

                                    Un imposteur nommé Désir

Jeudi 12 octobre : Alors que des agriculteurs se battent pour survivre, l'ancien premier secrétaire du Parti Socialiste (donc, un ami du peuple) vient d'être nommé à l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe en qualité de... "chargé de la liberté de la presse". Et ce, pour un salaire annuel de 122.000 € non imposable ! 

Vous l'avez reconnu, bien sûr... ce grand imposteur nommé Désir. Harlem Désir. 

Moralité : quel que soit le pays dans lequel on se trouve, riche ou pauvre, quel qu'en soit la santé économique, quel que soit le bien-être du peuple... si vous êtres dans le système, dans les bons circuits, les bons lobbies, avec les bons copains, il ne peut rien vous arriver.

A condition, bien sûr, que vous vous contentiez du statut de parasite. Un parasite sachant parasiter, ça encaisse son chèque et ça ferme sa gueule. 

Avez-vous une compétence ? C'est quoi ce mot ? Vous êtes un pion interchangeable... mais en politique, les pions sont tous en or. 

                 On n'attend plus que la Turquie

Petit croquis prospectif de l'Europe... une fois que la Turquie aura rejoint la communauté. Inch Allah ! 

                                                Un Zemmour

                                                 Désamour...

Lundi 16 octobre : Eric Zemmour clame tout haut ce que la plupart des Français pensent (tout bas), sans oser le dire. Parce que nous vivons sous le régime dictatorial de la "bienpensance" où tout propos qui sort des rails de la pensée correcte est qualifié de raciste. Exemple : Si je tape sur Zemmour, je suis un bon citoyen, un mec normal. Mais si je m'insurge contre monsieur Sy qui a traité Zemmour de criminel, je suis raciste. Et si j'en rajoute en disant que monsieur Sy ferait mieux de fermer sa gueule et de faire son métier d'acteur, un métier comme un autre qui ne l'autorise pas à "la ramener"... là, je deviens facho, voire nazi ! 

Voilà la société dans laquelle nous vivons. Vive la liberté ! Remarquez, ce n'est pas nouveau. Dans les années 70, Guy Béart chantait sur le thème de la vérité : "Celui qui dit la vérité, il sera exécuté."

Zemmour dit la vérité (une vérité chiffrée, mathématique, qui ne laisse aucune place à la polémique).

Il est exécuté (médiatiquement). 

                                Mieux vaut Kantar que jamais...

Mardi 17 octobre : Contrairement à son prédécesseur, notre président jupitérien n'a aucun soucis à se faire quant à sa popularité. D'une part, il n'y a aucune convocation électorale du bon peuple avant trois ans. Ensuite, notre petit Macron a toutes les chances de rester au pinacle des sondages. TNS-SOFRES, le leader mondial dans les études d'opinions (basé à Jersey, hé, hé...), appartient désormais à la société KANTAR HEALTH. Petite devinette : qui est vice-président de KANTAR ? Le fils aîné de madame Macron, Sébastien Auzière, âgé de 42 ans... trois de plus que beau-papa ! 

Dans une famille aussi unie (autour du pouvoir et de ses avantages financier), il est normal qu'on s'entraide, non ?

                         La déferlante Weinstein : y'en a marre !

Vendredi 20 octobre : Weinstein est un gros salaud ou un gros malade, si vous voulez. Le DSK de l'oncle Sam, d'accord. Il va subir une sanction juridique tout à fait méritée, OK. 

Ensuite, on passe à autre chose.

Eh bien, non. On ne passe pas à autre chose ! Tous les jours, dans les médias, on en remet une couche. Et là, je dis STOP ! La promotion canapé, ça existe depuis la nuit des temps... même quand il n'y avait pas de canapés. Alors, qu'on nous présente ça comme l'affaire du siècle, il faut arrêter. Attention, je ne cautionne pas le harcèlement... je le vomis. Si je me pique d'être un gentleman (enfin, j'essaye), je sais qu'un gentleman ne harcèle pas. Il sous-entend, suggère avec le plus de délicatesse possible... et si le message n'est pas reçu, il se retire. 

Dans cette affaire, ce qui me gêne, c'est son côté déferlante, tsunami. Et puis, au risque de passer pour un gros vilain macho, je voudrais quand même dire que certaines femmes ont largement profité du "harcèlement" quand elles ne l'ont pas suscité. 

Alors, calmos ! Laissons agir la justice et MM. les journalistes, passez à autre chose, SVP. Mieux que quiconque, vous savez qu'il y a des gens, dans le monde, dont les souffrances sont infiniment supérieures à celles de ces jeunes dames gâtées par la nature. C'est à vous de savoir traiter les infos prioritaires en fonction de leur intérêt.

                             ... et marre de ces contradictions !

Vendredi 27 octobre : Dans les clivages politiques actuels, si l'on peut mettre en évidence certaines "familles idéologiques", je dirai que la gauche non libérale englobe principalement les écologistes, les féministes et les islamo-gauchistes. Les mouvements prolétariens (ouvriers et paysans) ont, depuis longtemps, quitté cette mouvance, ne se sentant ni représentés ni défendus par leurs leaders. 

Ceci posé, vous remarquerez que le féminisme est en totale contradiction avec l'islamo-gauchisme. Les un(e)s veulent éradiquer la notion de genre et les autres veulent la renforcer. Pour les adeptes (hommes et femmes) du mouvement féministe, les sexes sont égaux en tout. Les femmes et les hommes ont les mêmes droits, les mêmes prérogatives, nul ne pouvant revendiquer toute forme de privilège. Ceux qui défendent le multiculturalisme (ce qui revient à dire l'islamisme car c'est la seule arme susceptible de détruire la civilisation judéo-chrétienne), en revanche, ne voient en la femme qu'une reproductrice. Aucun autre rôle ne lui est accordé au sein d'une société qui la cache.  

Imaginez qu'un jour les adeptes de monsieur Mélenchon prennent le pouvoir.... Comment s'arrangeront-ils pour faire cohabiter ces deux modèles de société, encore plus opposés que les systèmes capitaliste et collectiviste ? 

       Ne pas confondre : faire le ramadan avec... se faire Ramadan !

Lundi 30 octobre : Le sulfureux Tarik Ramadan est poursuivi pour le viol de plusieurs femmes. Evidemment, il a réagi : "C'est pas moi m'sieur le juge !" Ou bien alors : "Elles l'ont cherché en me provoquant"... mais ce serait admettre la copulation. Donc, il vaut mieux plaider celui qui n'a rien fait. 

Que donne à penser ce banal (mais douloureux fait divers) qui s'agrippe à la guirlande des "Weinsteineries" ? Si un intellectuel, au demeurant brillant, s'adonne à ce genre de petits plaisirs... on imagine sans aucune difficulté les réactions potentielles des hordes de migrants analphabètes qui déferlent sur l'Europe. L'Europe des femmes "libérées", mini-juppées, fardées, aux formes moulées quand elles ne sont pas découvertes, etc. 

Prenons un peu de recul. Il s'agit d'un choc. Le choc de deux mondes radicalement opposés, non miscibles, qui finiront par un combat frontal car ils ne peuvent cohabiter en Europe... ou ailleurs. Ils veulent tous les deux le pouvoir. Le monde occidental veut (espère) le garder ; le monde islamique veut le prendre. 

Qui va gagner ? 

A vous, citoyens du monde, d'en décider ! 

Actualités récentes

Madame Hidalgo condamnée

Mercredi 4 octobre : D'après la presse suisse (plus libre que la nôtre, apparemment), madame Hidalgo, maire de Paris, aurait été condamnée par le Conseil d'Etat à verser 14 millions d'euros pour avoir subventionné une organisation islamique avec l'argent des contribuables de la capitale... suite à la plainte d'un Parisien.

Courageux, le mec ! 

Evidemment, aucun organe de presse français n'en a fait mention. 

Organisation islamique ne veut pas dire terroriste (pas d'amalgame !)... mais bon nombre de Parisiens dans le besoin, soumis depuis toujours aux taxes locales, auraient apprécié le soutien d'une mairie qui se dit de gauche et qui, pourtant, ignore le prolétariat.

Le prolétariat français. 

C'est vrai que le clochard français n'est plus à la mode. Un migrant qui mendie aux feux rouges, un enfant dans les bras, c'est tellement plus sexy ! 

Macron apprend la France....

Mardi 10 octobre : Arrivé au sommet du Mont Olympe, le petit Jupiter croyait avoir fait un hold up sur le peuple français. A peine six mois après son arrivée au pouvoir, il va peut-être réaliser qu'il a été élu par défaut. 

A travers le fièvre syndicale qui monte, la grogne populaire qui sourd, il va se rendre compte que la France est une mosaïque d'individualités confites dans leurs petits privilèges... totalement ingouvernable. 

La France n'est "gouvernable" qu'en temps de guerre quand un ennemi commun fédère les tribus gauloises... comme au temps de Vercingétorix ! Il faut croire que la guerre larvée, initiée par le radicalisme musulman à travers une immigration belligérante, n'est pas encore suffisamment menaçante pour rassembler le peuple français. 

T'inquiète pas Manu, même en plein foutoir, tu pourras toujours faire ton petit chef avec les retraités ! Ils ont l'habitude d'être saignés à blanc et n'ont plus assez d'énergie pour réagir. C'est rassurant, pour un jeune chef d'état, de savoir qu'on peut compter sur les vieux. 

         Heil Valls !

Vendredi 13 : Mélenchon traite Manuel Valls de nazi. Remarque... avec une petite moustache noire sous le nez, l'ancien premier ministre pourrait nous rappeler un personnage de triste mémoire.

Trève de plaisanterie !

"L'insoumis" se croit tout permis... ou disons plutôt qu'on lui permet tout. Imaginez ça dans la bouche d'un membre de la famille Le Pen....

Si les parlementaires avaient des c..., ils exigeraient l'exclusion irrévocable de Mélenchon de l'hémicycle. Hélas, tout le monde sait que l'islamogauchiste est du "bon côté". On lui donne un petit coup de règle sur les doigts, assorti d'un très menaçant "tu ne recommenceras pas" et basta ! 

        Saint Pré ???

Mon oeuvre littéraire est-elle humaniste au point de mériter la cannonisation ? A vous de juger, ami lecteur. Le Prix Nobel avant, peut-être ?...

Y'a de la place pour les migrants ?

Non, ce n'est pas Sangatte sous le soleil. C'est un campement de plus d'un million de tentes pour héberger les pélerins qui se rendent à La Mecque. Le reste de l'année, il est vide. 

C'est drôle que de bons musulmans comme les Saoudiens n'aient jamais pensé à accueillir leurs coreligionnaires migrants. C'est encore plus curieux qu'ils laissent "ces chiens de mécréants" s'en charger ! 

Ah, c'était bien 68 !

Lundi 23 octobre : La France est le pays de la commémoration. Tout est "commémorable" à partir du moment où l'évènement à cinquante ou cent ans. 2017... cent ans de la révolution d'octobre et 2018... cinquante ans de la révolution de mai. Ben oui, mai 68, vous vous souvenez ? C'est à partir de là que vous avez eu le droit de baiser sans aller voir monsieur de maire, de fumer sans regarder la couleur du "tabac" et d'aller dire à vos parents d'aller se faire enc.... De dire merde à tout le monde d'ailleurs, de pisser sur le drapeau français et, par voie de conséquence, d'encenser (le verbe n'est peut-être pas approprié) tout ce qui vient d'ailleurs, hors de la culture judéo-chrétienne, considérée aujourd'hui comme ringarde (pour les plus modérés) ou subversive (chez les"purs"). 

Ah oui, on peut le dire en 2017, mai 68 nous a fait une société dans laquelle il fait bon vivre... comme dit le maire du village. 

          Merci Philippe !

L'enquête a été longue et difficile.

Mais on a enfin réussi à identifier les odieux profiteurs suspectés

de maintenir à peu près leur niveau de vie en période de crise

On les appelle des retraités.

En fait, ce sont des paresseux qui, après 42 années d'activité, donnent un mauvais exemple aux jeunes sans emploi enjouant aux boules ou en réchauffant leurs rhumatismes au soleil.

Il était donc grand temps d'imposer davantage leurs pensions.

Ce rabotage de niche fiscale est d'autant plus urgent que, grâce au progrès de la médecine et de la chirurgie, ces séniors prétendent vivre de plus en plus longtemps sans se préoccuper de la santé de leurs caisses de retraites.
 
 
 
Et puis, au moins est-on certain que, contrairement à d'autres contribuables plus valides et plus fortunés, ils ne battront pas en retraite pour fuir un pays où les technocrates de Bercy seront un jour les derniers actifs !...
 
C'est vrai que la rumeur enfle de toute part Ces salauds de retraités qui ont travaillé pendant les trente glorieuses, voilà de nouveaux bons boucs émissaires pour cracher au bassinet. Voilà une belle réforme pour la « France juste » que les guignols au pouvoir nous concoctent !...
 
 
 
 
Bien fait pour leur pomme, d'avoir travaillé, cotisé et payé des impôts toute leur vie !
 
 
 
Diminuer leur "soi-disant" train de vie servira au moins à payer tous ces pauvres gens venus de l'extérieur pour faire valoir leurs"soi-disant" droits au pays des "droits de l'homme" !
 
 
Quel bonheur de vivre en France ....
  
 
 

Philippe BOUVARD