PETER GUTTRIDGE

Ecrivain anglais, né le 27 mai 1961 dans le Lancashire (Grande Bretagne). 

Peter Cuttridge vit dans le Sussex où se trouve la ville Brighton, théâtre de ses intrigues.

Dix ans durant, il a été critique de littérature policière pour le journal The Observer. 

Il  est l'auteur de nombreux romans policiers et notamment la célèbre "trilogie de Brighton" : 1/ Promenade du crime (2012) 2/ Le Dernier Roi de Brighton (2013). 3/  Abandonnés de Dieu (2014)

          Un peu fouillis.

Juillet 2009. Brighton, station balnéaire du Sud de l'Angleterre, est une capitale du crime où s'affrontent pègre locale et mafias venues d'Europe de l'Est. La police est sur le point d'arrêter un dangereux criminel retranché dans une maison cernée. Mais en quelques secondes l'opération tourne au carnage, puis à l'émeute urbaine. Robert Watts, chef de la police, se voit contraint de démissionner tandis que les officiers ayant participé au raid sont retrouvés morts les uns après les autres. Watts a-t-il été piégé ? Qui avait intérêt à le faire tomber ? Alors que l'enquête est rapidement enterrée, un dossier ressurgit, portant sur la disparition, dans les années 1930, d'une jeune femme dont le corps démembré avait été retrouvé disséminé dans des malles. Cette affaire non élucidée fait soudain étrangement écho avec les événements présents. Sur fond de corruption et de luttes d'influence, Peter Guttridge ausculte un monde où seule une ligne étroite sépare les fastes d'une caste de viveurs et les bas-fonds d'une ville où quiconque peut disparaître à jamais.

 Mon ressenti

Bien écrit mais fouillis. On a du mal à faire le lien entre les deux intrigues qui composent ce livre. Il nous montre que la police et la politique sont gangrénées. C’est la vie quotidienne d'une brigade perturbée entre la rigueur sans cesse mise en brèche par la faillibilité de ses membres. En fait, il s'agit du premier tome d'une trilogie, mais il faut lire le troisième pour avoir toutes les solutions.

                        Alice Midal.

"Promenade du crime" (Babel), de Peter Guttridge. Ma note12/20