PATRICK BAUWEN

Ecrivain français né le 13 novembre 1968 à Aix-en-Provence (France). 

Patrick Bauwen, nom de plume de Patrick Bousquet, est un romancier français spécialisé dans le roman policier. Médecin urgentiste, il est responsable d'un service d'urgences dans une clinique à L'Isle-Adam, en région parisienne, et vit une partie du temps aux États-Unis. Il s'est lancé dans l'écriture en rédigeant des scénarios de jeux de rôle pour Casus Belli dans les années 1990, et des novellisations (Lanfeust de Troy notamment) au début des années 2000 avec Christophe Debien. Son premier roman "L'Œil de Caine" (2006), salué unanimement et traduit dans cinq langues, reçoit le Prix Carrefour du premier roman et le Prix Polar des lecteurs du Livre de Poche. "Monster", a obtenu le Prix Maison de la Presse en 2009. "Seul à savoir", prix Littré 2011, traite du danger des réseaux sociaux, de la recherche médicale, de l'argent sale et des nouvelles technologies. En 2017, il reçoit le Grand Prix des lecteurs Le Grand Livre du Mois et le Prix du Polar Babelio.com-Albin Michel, pour "Le Jour du chien". En 2018, Chris Kovak, déjà présent dans "Le jour du chien", reprend du service dans "La nuit de l'ogre".

  Noire intrigue avec moult           rebondissements.

Le lieutenant Audrey Valenti enquête sur le meurtre d'une femme dont le corps est encastré sous un train. Parallèlement, Chris Kovak, ex-urgentiste devenu agoraphobe, pratique la téléconsultation quand il est contacté par "Le Chien", un tueur qu'il connaît bien..... "Le Chien" est de retour dans ce 3ème opus et n'a pas dit son dernier mot.

Avec "L'heure du Diable", Patrick Bauwen réussit à nous captiver autant qu'avec les précédents avec une atmosphère encore plus sombre et termine ainsi la trilogie en apothéose. On retrouve Chris Kovak loin d'être au mieux de sa forme entre sa phobie et les drogues qu'il ingurgite pour tenir le coup.

En nous faisant voyager de Paris à Berck en passant par Prague, l'auteur multiplie les indices et sème les macchabées, inutile de vous dire que certaines scènes sont assez violentes. Grâce à ce roman, j'ai découvert le béhourd, sport de combat ancestral avec la panoplie incluse, loin d'être adapté aux petites natures.

Une intrigue bien ficelée, des rebondissements en veux-tu en voilà, préparez du café, ce thriller est du genre à provoquer le syndrome de "Encore un chapitre et j'arrête........". Voilà une belle aventure qui s'achève et c'est avec regrets que l'on quitte ces personnages forts et attachants.

                Nathalie Friquet.

"L'heure du diable", de Patrick Bauwen ALBIN MICHEL (08/2020)

                           Ma note : 16/20