MARC SANDHOMME

Ecrivain français. 

Installé dans le sud de la France, non loin de Bordeaux, Marc Sandhomme (de son nom de plume), passionné de sciences comportementales, a longuement étudié les ressorts de la psychologie humaine.

Après avoir écrit et publié des essais et des guides en psychologie et bien-être, il s'est orienté vers le roman (thriller/polar) en entrant dans la peau de personnage tourmentés, capables du pire. Son crédo : fouiller dans la psyché des personnes déviantes ou en souffrance ; pénétrer aussi l'esprit de gens ordinaires et traduire leurs espoirs et leurs afflictions.

Ayant quitté dernièrement son activité professionnelle de galeriste, il s'adonne maintenant à temps plein à celle d'auteur. Son besoin impérieux d'écrire pourrait se résumer à une phrase de l'écrivain et théoricien Jean Ricardou, disant en substance : « le récit n'est plus l'écriture d'une aventure, mais l'aventure d'une écriture ».

Il publie son premier polar "Amnésie" en 2012, sous le nom Marc Aurielis.

 

              Intrigant....

Victor, défiguré par un chien lorsqu'il était enfant, fait fuir les femmes. Frustré par le comportement de celles-ci et souhaitant une vie de couple, il enlève alors Capucine, jeune trentenaire et la séquestre dans une cave aménagée à son domicile. Il lui fait une demande particulière et lui promet que, si elle le convainc, il permettra sa libération dans 7 jours.

Voici ce que l'on peut appeler un thriller psychologique. Les réticents à l'hémoglobine seront ravis, il n'y a aucune violence physique , tout est psychique. Après deux chapitres où Marc Sandhomme nous présente ses protagonistes, on entre dans le vif du sujet en suivant les 7 jours de captivité de Capucine. 7 jours où la tension est latente et l'on se demande si Victor va déraper ou pas.

L'auteur a su créer un huis-clos à l'ambiance anxiogène, la question étant quelle pourrait être l'issue de ce duel psychologique engagé entre la victime et le ravisseur? Il décortique le mental de ses personnages en faisant évoluer leur relation au fil des pages et l'on soupçonne que même Victor ne connaisse pas le dénouement. Vous l'aurez compris, je vous recommande ce roman avec lequel j'ai passé un très bon moment.

                 Nathalie Friquet.

"Le 7ème jour", de Marc Sandhomme EAUX TROUBLES (27/11/2020)

                     Ma note : 16/20