ISABELLE VILLAIN

Romancière française, née au Maroc en 1966. 

Native du Maroc, Isabelle Villain a travaillé pendant une quinzaine d'années dans la publicité et l'évènementiel.

Amatrice de littérature policère depuis l'enfance, elle a rapidement franchi le pas de l'écriture et son travail n'a pas tardé à être couronné. Elle a obtenu le Prix Maurice Bouvier pour "Peine capitale" et le Prix du polar du festival Jeter l'encre avec "Âmes battues". 

Isabelle Villain est très active dans les salons du livre où je la croise fréquemment. "A pas de loup" est son septième roman.

  "A pas de loup"... lecture                  au galop !     

"A pas de loup"se décline sur quatre thèmes sociétaux, très en vogue aujourd'hui : l'exode des grandes zones urbaines vers la ruralité, le déchirement des parents divorcés autour de la garde des enfants, plus globalement, la mode écologique et le spécisme puis enfin, la dérive sectaire. Isabelle Villain réalise ici un remarquable travail de documentalisme. Mais ce roman n'est pas un documentaire ; il raconte une histoire poignante et terrifiante. L'histoire d'une emprise psychologique que je me garderai bien de "divulgâcher", comme on dit aujourd'hui, afin que vous la découvriez dans ce livre. 

"A pas de loup" possède beaucoup de points forts et un point faible. Je commencerai par celui-ci : une intrigue trop prévisible, ce qui ne nuit pas au roman - car il est bien construit - mais retire du piment au thriller. Les points forts, eux, sont nombreux. D'abord, le style, nerveux, direct, qui ne laisse aucun répit au lecteur. L'autrice sait immerger ce dernier dans le cadre où évoluent ses personnages et elle le fait si bien qu'on en arriverait presque à sentir les fragrances du décor qu'elle plante sous nos narines ! Isabelle Villain sait faire monter la pression jusqu'à l'explosion finale, sans négliger la crédibilité de son récit. En voulant être tâtillon, on aurait pu souhaiter un peu plus de complexité dans la psyché du tueur, une grosse brute manipulée par la femme devant lequel il est en pamoison mais bon... ce n'est qu'une toute petite cerise qui manque à ce beau gâteau. 

C'est la première fois que je lis Isabelle Villain et sûrement pas la dernière. A travers ce livre, on sent la patte d'une romancière mature qui, à l'aune de son 7ème opus, maîtrise totalement son travail. C'est à la fois professionnel et inspiré. Il n'y a rien de superficiel.

"A pas de loup" (Taurnada), de Isabelle Villain.  Ma note : 18/20