HENNING MANKELL

Ecrivain suédois, né à Stockholm. 

Henning Mankell, né le 3 février 1948 à Stockholm et mort le 5 octobre 2015 à Göteborg est un romancier et dramaturge suédois, tout particulièrement connu comme auteur d'une série policière ayant pour héros l'inspecteur Kurt Wallander du commissariat d'Ystad une ville de Scanie, près de Malmö, dans le sud de la Suède. Wallander a également fait l'objet d'une série télévisée à succès, le héros éponyme étant interprété par Kenneth Branagh.

Mankell a également publié des ouvrages de littérature d'enfance et de jeunesse.Il est le gendre d'Ingmar Bergman dont il a épousé la fille Eva, chorégraphe et directrice de théâtre

Entre autres il recu  par deux fois le

Prix du meilleur roman policier suédois 1991 et 1995

     Poétique et superbe !

Les Chaussures italiennes est un roman de Henning Mankell paru en 2006 en Suède, traduit en français en 2009.

Fredrik Welin, âgé de 66 ans, est un ancien chirurgien qui vit quasi reclus depuis douze ans dans une île de l'archipel de Stockholm, avec pour compagnes une vieille chienne et une vieille chatte. Écrasé par la culpabilité consécutive à une dramatique erreur dans son ancien métier, ses seuls rapports humains sont ceux, distants et empreints de méfiance, avec le facteur local qui est en même temps plus ou moins son patient et qui souffre d'hypocondrie.

Cette vie monotone est un jour bouleversée par l'arrivée subite, sur la couche de glace qui entoure l'île, de Harriet, la femme qu'il a aimée et subitement abandonnée sans explication une quarantaine d'années auparavant. Harriet, grièvement malade et ne se déplaçant pas sans un déambulateur, vient lui demander de tenir une promesse faite à l'époque de leur vie commune : aller voir un lac présenté comme inoubliable.

Les anciens amants se rendent alors sur le continent, et entreprennent un voyage qui, s'il rapproche Harriet d'une mort inéluctable, va au contraire constituer en quelque sorte, par la rédemption, une nouvelle naissance pour Fredrik.

Mon ressenti :

Ayant lus la plupart de ces livres je trouve celui en plus poetique etonnant et superbement bien écrit.

                       Alice Midal.

"Les chaussures italiennes", de Henning Mankell (Pocket) 

                         Ma note : 18/20.