CLAUDIA GRIMALDI

Ecrivaine française. 

Née dans les années soixante en Normandie, après une formation juridique à Rouen, Claudia Grimaldi est devenue élève aux langues orientales, département Japon à Paris. Ellea été formée ensuite aux techniques de peinture décorative et de sculpture, en région parisienne. Claudia Grimaldi a longtemps exercé sa profession d’enseignante en arts plastiques à Nancy, sa ville de résidence actuelle, en collèges, écoles, structures associatives. Elle a aussi dirigé pendant 17 ans une association artistique à vocation sociale, type « la Source », influencée là par Gérard Garouste, pour mettre l’art à disposition du plus grand nombre. Ancienne responsable d’une galerie associative, elle a organisé de nombreuses expositions et participé à de nombreux évènements artistiques à Paris et à l'étranger en qualité d'artiste-peintre.

Elle a retrouvé sa passion pour l’écriture en 2018 et a publié trois nouvelles policières en 2019 et deux livres jeunesse, ainsi qu’un roman noir en autoédition.

Ces livres pour la jeunesse sont destinés aux enfants de 8 à 10 ans et sont illustrés en noir et blanc pour permettre aux petits lecteurs de s’approprier l’histoire. Les dessins sont influencés par l’art-thérapie, les mandalas et le gribouillis zen, du doodle ou zentangle.

Claudia Grimaldi a participé à de nombreux salons littéraires de septembre 2019 à février 2020, De nombreux autres, dont celui de Paris ont malheureusement été annulés, à son grand regret. Elle apprécie particulièrement les échanges littéraires et artistiques et souhaite au plus vite participer à nouveau aux salons encore programmés à la rentrée.

Elle est adhérente à la SGDL Société Des Gens de Lettres) depuis 2019.

 

   A juger sur le fond, en             oubliant la forme !

Claudia Grimaldi fait partie de ces nombreux auteurs qui se sont fait arnaquer (c'est le verbe qui convient) par un éditeur et qui se sont "réfugiés" dans l'auto-édition. 

Résultat des courses : une couverture... disons moyenne, pour être gentil, une mise en page guère affriolante et une foultitude de coquilles, de fautes de frappe, de grammaire ou d'orthographe, de mots oubliés, sans mentionner une ponctuation anarchique.... Bref, un éditeur - un vrai - serait passé par là que le résultat aurait été tout autre.

C'est vraiment dommage car l'intrigue est intéressante, les personnages ont du relief et la peinture que fait l'auteur de la bourgeoisie provinciale a des couleurs... vives pour la plupart. Ce roman ne manque ni d'humour ni de cynisme, il égratigne à souhait... et j'aime ça. 

Oui, il mériterait d'être corrigé et édité par un professionnel. Je ne lui mets pas de note car elle serait sévère et ne corresponderait nullement à l'excellent travail de l'auteure (ou autrice, on ne sait plus).

"Linge sale et secrets de famille", de Claudia Grimaldi (auto-édité).