ARMISTEAD MAUPIN

Ecrivain américain, né le 13 mai 1944 à Washington (USA) 

Armistead Jones Maupin Jr. est un écrivain américain célèbre pour son feuilleton "Tales of the City" dans le journal San Francisco Chronicle, publié en neuf romans sous le titre Les Chroniques de San Francisco puis produit pour la télévision, et connu pour son engagement dans l'acceptation des homosexuels par la société.

Armistead Maupin a reçu de nombreux prix en tant qu’écrivain "Une voix dans la nuit" (voir ci-contre) a été adapté au cinéma en 2006 sous le titre "The Night Listener" et réalisé par Patrick Stettner sur un scénario d'Armistead Maupin et Terry Anderson, avec dans les rôles principaux Toni Collette, Robin Williams et Rory Culkin. Ce film est inédit en France.

  Un plaidoyer pour l'union            homosexuelle.

Auteur d’un feuilleton radiophonique écouté par des millions d’auditeurs, écrivain à succès, Gabriel Noone est une star. Ce qui ne l’empêche pas de pleurer à chaudes larmes quand Jess, son compagnon, le quitte brutalement. Mais voilà qu’un événement inattendu vient le tirer de sa déprime : Pete, un garçon de treize ans porteur d’un lourd secret, fait irruption dans son existence, prenant la place du fils qu’il n’a jamais eu. C’est le début d’une incroyable histoire, où la réalité et l’illusion ne vont cesser de jouer à cache-cache, entraînant Gabriel Noone de plus en plus loin, dans une aventure qui bouleversera sa vie à jamais.

Ambigu, sentimental, ironique, Gabriel Noone est la plus belle invention d’Armistead Maupin, qui nous donne ici un livre très personnel. Roman à suspense, Une voix dans la nuit est aussi un hommage à un genre porté à la perfection par Alfred Hitchcock dans Vertigo.

Extrêmement poétique , très agréable à lire, on a l’impression de vivre dans ce livre très bien écrit, un peu cru pour un public non averti mais pas du tout érotique. Légèrement ironique envers ceux  qui n’admettent  pas les liens entre personnes du même sexe ; Vous ne saurez pas à la fin de ce livre  ou se situe vraiment la frontière entre la réalité et l’irréel... mais est-ce important ?

                         Alice Midal.

"Une voix dans la nuit", d'Armistead Maupin.

                          Ma note : 17/20.