ANTONIO LANZETTA

Ecrivain italien, né en 1981.

Musicien et chroniqueur littéraire, Antonio Lanzetta a trouvé sa voie dans l'écriture romanesque et notamment la littérature noire. Il se dit influencé par Mark Twain et Jo Nesbo, sans compter celui dont ses lecteurs lui ont donné le surnom : "Le Stephen King italien". 

Son best-seller, "Le mal en soi", est disponible chez Bragelonne, son éditeur français, de même que la petite nouvelle chroniquée ci-contre.

               Le chien n'est pas toujours celui qu'on croit....

Antonio Lanzetta est un défenseur des animaux. Il aime particulièrement les chats qui, j'ai cru le comprendre, font partie de sa famille... mais il prend aussi fait et cause pour les chiens, notamment pour ceux qui sont lâchement abandonnés.

Il a publié "Un os à ronger" dans le but d'en reverser les droits aux associations de défense de la cause animale. Rien que pour cela, je vous incite à lire cette nouvelle... d'autant plus que vous ne le regretterez pas. En quinze pages, il immerge le lecteur dans les bas-fonds d'une ville italienne où de méprisables petites locques se "vengent" de leur manque d'envergure sur des chiens errants, sans défense. 

La nouvelle noire n'est pas un genre facile. Peu aisé de faire monter le suspense en un espace-temps réduit. Pourtant, Lanzetta parvient à nous étonner par un retournement qui, sans être vraiment inattendu, comble le lecteur. J'ai été intrigué - et un peu angoissé - par cette errance dans le dédale de ces rues sombres et inquiétantes, à la suite de ces pauvres animaux que des êtres sans scrupules, désocialisés et déshumanisés, s'amusent à faire combattre comme des coqs.   

"Un os à ronger" (Bragelonne), de Antonio Lanzetta.             Ma note : 16/20.

Sous la pluie, on ne se mouille pas !

 Voilà une petite nouvelle bien sympathique de l'Italien Antonio Lanzetta qui commence à être connu dans la "polarsphère". Une nouvelle reste une nouvelle et il faut la juger comme telle. "Sous la pluie", on ne se mouille pas beaucoup.... Toutefois, cela se lit sans difficulté au fil d'une intrigue, certes guère compliquée mais agréable à suivre. Le cadre et les personnages nous plongent dans l'Italie que nous aimons, celle d'un art de vivre que les latins transalpins savent sublimer. 

En résumé : un bon moment de lecture qui nous donne envie d'aller fourrer nos petites cellules grises dans l'oeuvre romanesque de Lanzetta. 

Sous la pluie d'Antonio Lanzetta, Bragelonne.     Ma note : 14/20