CORNELIA READ

Ecrivaine américaine, née le 8 mars 1963 à New-York (USA). 

Cornelia Read, née à Oyster Bay dans le comté de Nassau, sur l'île de Long Island, est une romancière américaine, auteur de romans policiers.

Issue d'une vieille famille américaine qui a connu des jours meilleurs. Elle grandit dans un milieu hippie, en Californie.

 

   Un livre qui porte bien                   son nom !

Madeline Dare a fini par quitter son trou de Syracuse et, après quelques ennuis avec la justice (elle a quand même abattu un homme), la voilà clans les monts Berkshire, Massachusetts. Campagne tranquille et belles demeures. Son mari adoré ayant perdu son boulot, elle doit accepter un poste de professeur d'histoire dans un établissement privé pour adolescents à problèmes. Madeline découvre un univers étrangement perturbé, composé d'individus - élèves comme profs- qui tous cachent quelque chose. Le docteur Santangelo règne sur les lieux, impose ses méthodes, ses interdictions sélectives de gros mots, et oblige les profs à des entretiens psychologiques. Le malaise s'installe entre une équipe enseignante à côté de la plaque et des élèves aussi fragiles que retors. Alors, quand deux adolescents se suicident, les pires craintes de Madeline se confirment, et c'est presque à son corps défendant qu'elle se lance dans une enquête qui révélera bien des secrets enfouis sous le vernis d'une société aussi policée que pourrie de l'intérieur.

Ce livre porte bien son nom, l’école qui est décrite est vraiment l’école des dingues mais les enfants sont si vivants si originaux si sympathiques et hors normes. Par exemple l’héroïne est prof d’histoire et pour intéresser ces drôles d’élèves, elle leur décrit le milieu hippie de sa jeunesse tel qu’enfant elle l’a vécue avec ses parents et ses éléves sont enfin très intéressés. 

Ce livre est paru en 2008 mais rappelle dans une de ces descriptions le massacre du temple du soleil au Mexique en 1994. Je l’ai lu en une seule journée et je me suis bien amusée (300 Pages).

                         Alice Midal.

"L'école des dingues" (Babel), de Cornelia Read.   Ma note : 18/20.