CARYL FEREY

Auteur français, né le premier juin 1967 à Caen (Calvados).

Caryl Férey est un auteur à la mode, dans l'univers de la littérature noire. Le succès de ses romans tient au fait qu'ils sont bien construits... mais ils sont aussi imprégnés d'exotisme et toujours documentés, ce qui plaît à un lectorat nombreux. Ils ont, en général, pour cadre des pays marqués par un passé douloureux. 

Caryl Férey, qui a grandi en Bretagne, est, lui-même, un grand voyageur. A l'âge de vingt ans, il a fait le tour du monde, après avoir parcouru l'Europe à moto. Pas étonnant qu'il nous fasse voyager à travers sa plume ! Ses intrigues, si elles sont fictives, s'appuient toujours sur des faits précis. Un travail de reporter autant que de romancier. On voit qu'avant d'entrer dans le monde de la fiction, il a collaboré au Guide du routard. 

En 1994, il publie son premier roman, "Avec un ange sur les yeux". En 1998, il se fait connaître dans le monde des thrillers grâce à "Haka" qui sera son premier succès. Mais la notoriété littéraire, il l'acquiert avec "Zulu" (voir ci-contre) dont un film sera tiré (nettement moins bon que le livre... comme souvent). En 2008, il décroche le Grand Prix de la Littérature policière. 

Caryl Férey, engagé politiquement à l'extrême gauche (nul n'est parfait), écrit aussi pour le théâtre et la radio.  

            Haletant !

"Zulu" est un de ces romans qui se lisent d'une traite. L'intrigue est haletante et les personnages accrochent le lecteur. Ils se situent aux extrêmes émotionnels... quelle que soit leur valeur morale. 

Comme il aime le faire, Caryl férey nous promène sur les plaies vives d'un pays qu'il semble bien connaître : l'Afrique du sud. A quelque niveau que ce soit de l'échelle sociale, on ne donne pas dans la guimauve ! L'Afrique du sud est un pays rude où la vie humaine n'a pas grande valeur. La fin y justifie l'absence de conscience. On tue sans se poser de question. La cruauté et la corruption sont des gilets de survie !

"Zulu" est un roman fort et captivant. Le genre "sans défaut" dont on redoute le moment où il faudra tourner la dernière page. Bien sûr, on doit aimer le genre. Les âmes sensibles et romantiques auront peut-être du mal à lui trouver du charme....

"Zulu" (Folio), de Caryl Férey.

                          Ma note : 19/20.