AUGUSTIN MARTINEZ

Ecrivain espagnol, né en 1975 à Lorca (Espagne). 

Agustín Martínez est un romancier et un scénariste espagnol, auteur de roman policier.

Après une formation en audiovisuel à l'Université « complutense » de Madrid, Augustín Martínez a commencé une carrière dans la publicité avant de se consacrer à l'écriture de scénarios.

"Monteperdido", paru en 2015 (voir ci-contre), est son premier roman.

    Atmosphère glauque.

Monteperdido : un village de montagne acculé contre les plus hauts pics des Pyrénées. Des routes sinueuses, impraticables en hiver, des congères, des rivières qui débordent.. C’est là que disparaissent un jour deux fillettes de onze ans qui, comme tous les soirs, traversaient la pinède de retour du collège. Malgré la mobilisation exemplaire du village, on n’a jamais retrouvé leurs traces.
Cinq ans plus tard, au fond d’un ravin, on découvre une voiture accidentée et le cadavre d’un homme. À ses côtés, une adolescente désorientée mais vivante : Ana, une des fillettes disparues. Si l’autre est toujours en vie, le temps presse. Deux inspecteurs de Madrid viennent rouvrir l’enquête mais se heurtent à l’hostilité des habitants, prêts à lutter jusqu’à la mort pour cacher leurs terrifiants secrets. Il apparaît pourtant qu’Ana connaît son ravisseur. Est-ce uniquement la peur et la proximité de son bourreau qui la musellent ? Un roman puissant, âpre et vertigineux à l’image de son saisissant décor.

La description du lieu est extraordinaire. L’atmosphère est extrêmement glauque. Une des gamines disparue et qui réapparait après 6 ans ressent le syndrome de Stockholm envers son kidnappeur. C’est un très très bon roman donc je ne vous dévoilerai pas le coupable pour ne pas déflorer l’histoire mais je ne crois pas que vous puissiez le deviner et c’est ce qui fait l’originlité de ce roman.

                          Alice Midal.

"Monteperdido" (Actes noirs), de Augustin Martinez.

                            Ma note :17/20