PHILIPPE JARZAGUET

Ecrivain français, né le 23 juillet 1962 à Riom (Puy-de-Dôme).

Philippe Jarzaguet, dont "Une tache indélébile" est le premier roman, a exercé une longue et prolifique carrière dans la police avant de troquer son arme de service contre une plume. 

Au grade de commandant, il assura la direction centrale de la police judiciaire dans la lutte contre le grand banditisseme, le trafic des stupéfiants et le terrorisme.

Puis, il fut, tour à tour, détaché en Haïti pour le compte de l'ONU, attaché à la sécurité intérieure de Chypre (voir ci-contre), puis expert technique international sur une autre île : Madagascar. 

        On sent le vécu !

"Une tache indélébile" a beaucoup de qualités et quelques défauts. Ces défauts, qui ont amoindri le plaisir que j'ai pu retirer à la lecture de ce livre, sont imputables - je pense - au fait qu'il s'agisse d'un premier roman. J'espère que Philippe Jarzaguet en tiendra compte quand il abordera la rédaction d'un deuxième opus... ce que je l'encourage à faire. 

Enumérons les "défauts" pour commencer. J'en ai recensé deux principaux : quelques coquilles qui témoignent d'une mauvaise relecture ou d'un travail bâclé (l'éditeur est aussi responsable que l'auteur) et de grosses faiblesses dans le style. On sent que Jarzaguet écrit comme il parle. C'est très bien pour les dialogues mais la narration doit être un peu plus "littéraire". A la longue, ça devient irritant.

Passons aux qualités. Elles sautent aux yeux du lecteur : une lecture rapide et agréable (on tourne les pages sans jamais s'ennuyer) et, SURTOUT, une très grande connaissance du sujet. "Une tache indélébile" vous fait visiter l'ïle de Chypre de long en large et en travers. Ce roman en donne une image très éloignée de ce que peuvent montrer les cars de touristes. L'auteur est au coeur de son expertise professionnelle. Il le fait savoir, jusque dans les plus petits détails. 

Une chose est sûre : on n'est pas volé sur la marchandise ! 

Quant à l'intrigue... il n'y en a pas. "Une tâche indélébile" est un pur roman d'action, presqu'un docu-fiction. Un reportage sur la partition de l'île, les rivalités (parfois la haine) entre le sud grec et le nord turc, les divers trafics (drogue, prostitution), les réseaux de distribution et la corruption des plus hauts fonctionnaires. Cela sent le vécu et la retranscription est passionnante.

"Une tache indélébile" (Persée), de Philippe Jarzaguet.

                          Ma note : 14/20.