PETE DEXTER

Ecrivain américain né le 22 juillet1943 à Pontiac (Michigan)

Pete Dexter a commencé sa carrière comme journaliste d'investigation au Philadelphia daily news puis au Sentimental sun de Fort Lauderdale (Floride). En 1984, il écrit son premier roman, God's pocket. Auteur de nombreux scenarios, il a obtenu le National book award pour Paris trout, son plus grand succès d'édition à ce jour. 

Difficile de sortir du tunnel !

J'ai rarement lu un bouquin aussi déstabiisant. Il est sous-titré "roman noir" et je croyais avoir affaire à un polar. Mais il n'y a pas d'intrigue et l'histoire s'articule autour d'une série de climats et de personnages dont on peine à cerner le profil autant que les motivations. C'est assez décousu, totalement amoral et le style est déconcertant. On a envie de laisser tomber mais, je ne sais par quelle magie, on n'y arrive pas. Puis, peu à peu, on se laisse entraîner dans l'univers de Pete Dexter et, quand on ferme le livre (pour le reprendre le lendemain), on s'étonne d'en être frustré. La fin est aussi dérangeante que le reste du bouquin mais, à ce stade de la lecture, plus rien ne nous surprend. Et l'on réalise que le talent de Dexter réside dans cette faculté unique de jouer au chat et à la souris avec son lecteur.

La peinture de la Californie des années cinquante est saisissante de réalisme. Le sous-titre de "roman noir" y trouve sa justification. On est plongé dans la sinistrose des vieux polars hollywoodiens de l'époque. Noir et blanc... contraste maximum, sur fond de racisme... évidemment ! Une chose est sûre : ce n'est pas le genre de roman qu'on oublie sitôt la dernière page tournée. C'est peut-être ça le talent, en fin de compte. Au delà du plaisir, il y a l'empreinte littéraire. Celle de Dexter ne s'efface pas facilement. 

 "Train", de Pete Dexter (Points). 350 pages.         Ma note : 17/20