FRANCIS ILES

Ecrivain britannique, né le 5 juillet 1893 à Watford (Hertfordshire) et décédé le 9 mars 1971 à Londres.

Malice Aforethought dans l'édition originale britannique — est un roman policier britannique de Francis Iles, nom de plume d’Anthony Berkeley, publié en 1931.Anthony Berkeley Cox, plus connu sous ses pseudonymes Anthony Berkeley et Francis Iles, est un écrivain britannique de roman policier.

Pour développer la figure de son tueur Anthony Berkeley s’est inspiré de deux véritables affaires criminelles : celle de Herbert Rowse Armstrong et celle du Doctor Crippen.

  Basé sur des faits réels.

Le Dr. Bickleigh, médecin dans le Devon a fait un mauvais mariage : sa femme, Julia, est une épouse dominatrice et acariâtre et lui un coureur de jupons. Quand le docteur rencontre Madeleine, une femme plus jeune qui semble s'intéresser à lui et auprès de qui il se sent revivre, il cherche à enclencher des procédures de divorce. Mais ses espoirs s'évanouissent et, pour épouser Madeleine, le Dr. Bickleigh envisage de mettre à profit ses connaissances médicales en toxicologie pour assassiner Julia. Sa méthode est d'un suprême raffinement : il empoisonne sa victime à petites doses, causant chez elle d'intenses maux de tête qui ne sont soulagés que par le recours à la morphine, dont elle prend accidentellement, un jour, une dose fatale. Les gens des environs croient que Julia s'est suicidée à cause d'un mariage malheureux, Madeleine n'est pas dupe, et le docteur comprend bientôt qu'elle a tout deviné. Aussi cherche-t-il à l'empoisonner, elle et son mari, à l'aide d'une culture de bactéries toxiques mêlée à de la nourriture. Cette fois, les victimes s'en sortent, et la police exhume le corps de la défunte Julia Bickleigh pour accuser son mari de meurtre. Il passe en jugement. Et la fin ressemble à une pirouette.

Il s’agit d’un des tout premiers exemples, resté célèbre, de récit criminel employant la structure narrative de la méthode d‘investigation inversée, inventée en 1912 par R.Austin Freeman. L’identité de l’assassin est ici révélée dès les premières lignes du récit, donnant la possibilité au lecteur de se mettre dans la peau du meurtrier, de saisir ses motivations et de le voir élaborer son plan. C’est extrêmement bien construit, hors des sentiers battus : comme une démonstration mathématique. Les faits s’enchaînant, c’est la même approche que dans les romans policiers d d’Agatha Christie. Ce livre m’a été conseillé par un libraire.

                         Alice Midal.

"Préméditation" (Livre de poche), de Francis Iles. Ma note : 18/20.