DARIA DESOMBRE

Romancière russe, née à Saint-Petersbourg (Russie). 

Daria Desombre est née à Saint-Pétersbourg. Après des études d'art à l'Ermitage, elle a étudié à l'Institut Français de la Mode (IFM) à Paris avant de travailler pour la maison de joaillerie Mauboussin.

Elle vit à Bruxelles où elle se consacre désormais à l'écriture et est scénariste pour de grandes maisons de production en Ukraine et en Russie.

Tous les péchés sont capitaux est le premier tome d'une série policière qui a déjà attiré plus d'un million de lecteurs russes.

      Une belle surprise.

Moscou - Macha Karavaï, 22 ans, étudie le droit et est obsédée par les tueurs en série depuis le meurtre de son père. Grâce à ses relations, elle obtient un stage à la Petrovka, quai des Orfèvres moscovite. Pour l'occuper et ne pas l'avoir dans les pattes, son supérieur Andrei Yakovlev lui fait éplucher des cold cases. Macha découvre alors une véritable machination que les autorités n'avaient pas remarquée.

En voilà une très bonne surprise avec ce thriller russe qui change des anglo-saxons. Ne craignez rien, les noms et lieux sont moins compliqués à prononcer que ceux venant des pays nordiques. En plus d'une enquête bien menée, Daria Desombre, originaire de St-Petersbourg , nous initie à l'histoire soviétique ainsi qu'à la religion orthodoxe. Si "Tous les pêchés sont capitaux" devait être le rejeton de deux autres romans, je dirais "Seven" et "Da Vinci code", avec une pointe d'ésotérisme. L'enquête est passionnante et vous fera voyager dans un Moscou peu banal. Le duo Macha-Andrei, que tout oppose, fonctionne à merveille et est très attachant. En ce qui concerne le tueur en série, on peut dire qu'il est érudit et qu'il a de l'imagination. Très motivé le bonhomme, il a un plan et il s'y tient !

Vous l'aurez compris, si vous voulez du dépaysement et de l'adrénaline, ce roman est pour vous.

               Nathalie Friquet.

"Tous les péchés sont capitaux" (Le masque, 03/2019), de Daria Desombre.       Ma note : 18/20.